Les Lapins Superstars contre l'Ordre Nul

Publié le par Spacky

Qu’y a-t-il de pire, dans le domaine des nuisances sonores quotidiennes infligées aux riverains de quartiers de centre-ville, que les bal des abrutis motorisés qui se chantent des insultes mutuelles par usage intempestif de l’avertisseur sonore ? Réponse : les orchestres des rue le samedi après-midi. Cette opinion que je ne partage pas est pourtant celle de certains habitants et des autorités municipales dont la grandeur d’esprit était ce jour-là occupée à d’autres travaux.

Par cette agréable après-midi, donc, je rencontre une fanfare délirante, de jeunes fous aux oreilles de lapin roses. La bande délire sa fantaisie syncopée dans une joie communicative. Un public hétéroclite se masse rapidement autour de la bande et affiche un sourire uni dans la diversité sociale. Les petits enfants dansent avec les lapins accroupis sous le regard bienveillant de parents satisfaits.

Malheur cependant à ces jeunes fous qui ont eu l’outrecuidance de passer leur temps de travail à répéter des morceaux de musiques trop libres pour les chastes oreilles du voisin frustré qui fit appel à la force municipale pour chasser le tapage. Ces mêmes citoyens bon teint qui passent leurs matinées avachis sur la commande du klaxon dans un élan de mépris de mes oreilles à moi, se sont fait un devoir de m’empêcher de trouver de la joie au coin de la rue. Strasbourg ville morose, telle est donc la devise d’une municipalité qui donne davantage de moyens à sa police pour lutter contre la musique que contre le désordre.

Aussi, au prochain notable qui me parlera de la valeur du travail, je lui ferai manger les partitions de la septième symphonie pour moteur diesel de Karl Dugland, en lui chantant l’Internationale ou pas.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lapin superstar 02/07/2007 21:11

salut cher strasbourgeois ! eh bien voilà, c'est la fanfare en question (enfin, un des fanfarons)si tu veux tous savoir, ça nous arrive régulièrement des choses dans ce genre, surtout à Paris, lieu du terrier superstar. Que veux-tu, la loi ne fait pas de détail, elle protège la tranquilité de l'individu contre toutes les agressions. d'ailleurs, l'avertisseur sonore des automobiles dont nous partageons visiblement l'amour, est lui aussi interdi en aglomération.Pourquoi pas dès lors, appeler les forces de l'ordre quand un homo mercedus s'exite sur sa corne de brume ? expérience à tenter.Enfin, je préciserai juste que les ilotiers strasbourgeois ont chaque fois été très corrects, et même humains, il faut leur reconaître ça. ne nous trompons pas, eux ils sont obligés de faire leur boulot, qui est parfois con, mais le véritable méchant, il est derrière ses fenêtre, il regarde la télé, et il vote.merci de ton article en tous cas, et continue à faire connaitre les lapins superstars autour de toi !  http://www.myspace.com/lapinsuperstar

Julie 17/02/2007 12:02

C'est flippant ouais, allez que chacun reste chez soi et les moutons seront bien  gardés...

sach 14/02/2007 13:44

A travers ton article, je découvre avec effarement que je vis dans un pays d'abrutis finis n'ayant pour seul projet la préservationde leur petite bulle de confort au détriment du bien-être général... Mais où ai-je pu bien dormir ces 27 dernières années?
Evidemment, les bons petits bourgeois de Strasbourg qui s'irritent du vacarme de la musique de rue diront qu'ils n'ont rien contre la culture, bien au contraire ils achètent des CDs d'André Rieu et Florent Pagny, mais ce serait tellement mieux de faire jouer ces fanfares dans un espace dégagé et public comme le Parc de l'Orangerie (et de préférence derrière les cages de l'Animalerie...).
Je crois que dans leur esprit, il y  a même trop de gens qui circulent dans les rues de Strasbourg, c'est trop bruyant. Il faudrait instaurer un péage pour piétons, pour lesquels les habitants d'un quartier serait exempté. Voire interdire la circulation aux non-riverains, après tout cette ville c'est la leur, leur bruit doit rester leur bruit, entre gens de bonne compagnie.
Si un groupe de crétins congénitaux soumettaient cette idée, je serais d'accord. Ca permettrait de circonscrire les quartiers où la concentration de connards est la plus forte. Mais je crains qu'à la fin plus personne ne puisse circuler en ville.
Mort aux cons, donc, et vive la musique (et la liberté un peu aussi...)